Conseils utiles

Emplacement

Pratiquement chaque lieu sur le Plateau suisse convient pour un semis d’UFA Prairie fleurie Original CH-G. Cela va des endroits ensoleillés et maigres jusqu’aux sols riches en éléments nutritifs, argileux et aux surfaces un peu ombragées. Le sol peut être gardé dans son état originel. Un appauvrissement artificiel par un enlèvement de terre arable ou l’apport de sable et gravier, etc., n’est pas nécessaire. C’est dans un lieu ensoleillé, sur un sol avec une mince couche de terre qu’une prairie de ce type sera la plus colorée et la plus belle.

 

Supprimer l’ancienne couverture végétale

Avant d’effectuer un nouveau semis, l’ancienne couverture vé­gétale doit être supprimée (labourage, déplaquage, sarclage, fraisage, etc.).

Deux à trois semaines après le travail du sol la flore sponta­née (mauvaise herbe) commence à germer. La mauvaise herbe en germination se laisse bien détruire avec un râteau ou un croc (larron). Ce travail superficiel doit, si nécessaire, être renouvelé à un intervalle de quelques semaines. Mais attention, le sol ne doit plus être travaillé en profon­deur (max. 3cm). Depuis le premier travail du sol en profondeur jusqu’au mo­ment du semis le sol devrait pouvoir se raffermir pendant au moins 4 semaines.

Le jour du semis, la surface est travaillée une dernière fois, très superficiellement.

 

Semis

La période idéale est de mi-avril à mi-juin. Des semis plus précoces ou plus tardifs entraînent le plus souvent une perte d’espèces ou une dominance des graminées.

La quantité de 10 grammes par mètre carré ne doit pas être dépassée.

Répartir la semence en deux parts identiques. Épandre la première moitié de la semence sur toute la surface, en allant dans le sens de la longueur de la parcelle. Le deuxième pas­sage pour semer le reste de la graine se fera en croisant. La semence est épandue superficiellement. Elle ne doit n’être ni recouverte ni enfouie avec un râteau. Les graines ont besoin d’être bien en contact avec la terre. Pour cette raison, toute la surface est roulée soigneusement après le semis ou tassée avec une pelle plate.

 

Avoir de la patience

Les plantes sauvages ont besoin au minimum de 4 à 8 se­maines pour germer. La flore spontanée est visible déjà après 2 à 3 semaines. Une prairie fleurie ne fleurit pour la première fois qu’après un hivernage. L’année du semis, elle n’a pas belle allure et la couverture du sol est faible. Et même, si un non-initié jette un regard rapide, il ne voit que des mauvaises herbes l’année du semis. Mais c’est normal!

 

Mauvaises herbes

Les mauvaises herbes protègent les semences des rayons du soleil et des pluies orageuses. De plus, le sarclage cause plus de dégâts que de bénéfices. Donc, ne pas dés­herber!

 

Arrosage

Une prairie fleurie fraîchement semée ne doit pas être arrosée l’année du semis (et aussi les années suivantes), même pas par grande sécheresse.

 

Les limaces

Apprécient les plantes sauvages en germination. Mais comme elles sont en général suffisamment raisonnables pour ne pas détruire tout le peuplement il ne faut pas norma­lement épandre des granulés anti-limaces!

 

Coupe de nettoyage l’année du semis

Lorsque la lumière n’atteint plus la surface du sol, il est temps de faire la première coupe de nettoyage. Ceci se produit environ 8 semaines après le semis, quand la végétation atteint au maximum la hauteur du genou. La hauteur de coupe est environ 8 cm. La matière végétale coupée sera soigneusement ramassée et évacuée. La coupe de nettoyage peut aussi être faite avec une tondeuse en position haute et munie d’un bac de récupération. Selon la nature du sol et la disponibilité en éléments nutritifs, plusieurs coupes de nettoyage sont néces­saires l’année du semis.

 

En mai de l’année suivante, vous pouvez maintenant vous réjouir de votre magnifique prairie fleurie et cueillir le premier bouquet de fleurs sauva­ges.

 

Soins après le premier hivernage

La première coupe de foin sera faite après la floraison des prin­cipales graminées, soit sur le plateau environ dès la mi-juin. Le fourrage sera séché 3 jours au sol, sur la parcelle.

Il pourra servir de foin odorant et riche en fibres pour les ani­maux. D’autres coupes en été et parfois aussi au début de l’automne sont nécessaires. La prairie ne doit pas entrer dans l’hiver fraîchement fauchée afin qu’elle puisse se régénérer.

 

Conseils pour une plus grande richesse en espèces

Le plus grand nombre d’espèces peuvent se développer dans une prairie fleurie quand la date de la première coupe varie un peu chaque année. On peut sans autre faucher déjà à la fin mai une année, si l’année suivante on est prêt à patienter jusqu’à la fin juin.