Pourquoi ne pas semer un mélange riche en espèces en automne?

Un semis au moment opportun est un facteur très important...

Le semi d’automne engendre une perte importante du nombre d’espèces, comme le démontrent plusieurs essais. Lors de semis d’automne et spécialement dans des sols riches, les graminées sont fortement favorisées. Elles profitent des conditions optimales pour elles et concurrencent les fleurs sauvages dont le développement est encore faible.

Idéale période de semis : avril à mi-juin

Un semis au moment opportun est un facteur très important pour qu’une association végétale riche en espèces puisse s’implanter. Si la période optimale de semis est dépassée, à cause des conditions climatiques défavorables, du retard dans l’aménagement du terrain ou d’un lit de semis pas assez raffermi, etc., il est préférable de renvoyer le semis d’une année. Il est préférable d’utiliser un engrais non hivernant.
Les sursemis dans une prairie mal implantée engendrent des coûts supplémentaires et n’apportent pas le succès escompté. Le temps jusqu’au semis n’est pas perdu et permet, par un travail superficiel répété, d’éliminer les « mauvaises herbes » d’une manière efficace et respectueuse de l’environnement.

Herbstsaat-September2.jpg
Résultat d'un semis d'automne après 1 an. Une population des graminées avec peu de fleurs est généralement le résultat.

Retour à la vue d'ensemble