L'arrosage

Quelques points importants à prendre en compte lors de l’arrosage

Arrosage des gazons existants

Une pelouse saine peut supporter 2 à 3 semaine de sécheresse sans dommages. La règle est donc: arroser peu souvent mais bien et en profondeur! Dès que les graminées ne se redressent pas après avoir été piétinées, le point de flétrissement est atteint. Cela signifie que ce gazon souffre du sec et qu’il doit être arroser. A chaque arrosage, les premiers 15cm du sol doivent être bien humidifiés. Pour ce faire, il faut entre 10 et 15 litre d’eau par m2. Les bonnes graminées du gazon sont ainsi avantagées par rapport au graminées adventices à racines superficielles.

 

Arrosage des nouveaux semis/sursemis

Le principe suivant est valable pour les nouveaux semis et les sursemis: Pendant la germination et la levée, la couche supérieure du sol ne dois jamais sécher ! Pendant les 2 à 3 premières semaines qui suivent l’ensemencement, le sol doit être maintenu humide en permanence, en tenant compte des points suivants :

2 à 3 semaines après le semis

  • Le sol ne doit jamais être sec
  • Apporter 4 à 6 l/m2 une à trois fois par jour
  • Faire des petits arrosages pour éviter le lessivage de la semence et l’évasement du terrain

Après la couverture du sol par le gazon

  • Apporter 1 à 2 fois par semaine au moins 10 à 15 l/m2, et plus souvent si le sol est sablonneux. L’objectif et d’obtenir une bonne humidification du sol jusqu’à une profondeur de 10 à 15 cm.

 

Important!

Arroser de préférence dans les conditions suivantes:

  • Pas de vent
  • Températures basses
  • Ciel couvert

Ces conditions sont réunies le plus souvent le matin et le soir. Si la température nocture dépasse 18°C nous conseillons d’arroser seulement le matin, car un arrosage le soir favoriserait la pression des maladies.

 

 

Rasentipp_Broschuere_d-22.jpg
Le test du piétinement montre si le point de flétrissement est atteint : Quand l’herbe ne se redressent pas et qu’il y a une to

Retour à la vue d'ensemble