Maïs grêlé: Laisser en place ou broyer et enfouir ?

Certaines cultures de maïs ont été gravement endommagées par la grêle. Conseils pour savoir comment procéder.

Les tiges sont cassées et les feuilles en lambeaux. Il faut maintenant décider quoi entreprendre. Il est recommandé d’attendre et de patienter avant d’ensiler ce genre de maïs. Les maïs qui ont en-dessous de 28 % de matière sèche perdent énormément de jus et cela n’en vaut pas la peine.

Le maïs touché par la grêle présente beaucoup de blessures. Celles-ci sont des portes d’entrées pour le charbon commun. Si 50 à 75 % de la masse foliaire est détruite, que les spathes sont fermées, que la tige est intacte et que les soies sur les épis sont présentes, nous recommandons de continuer d’observer la culture. Une récolte normale est encore possible.

Lorsque les plantes sont très fortement touchées et qu’il n’y a plus que des cannes de maïs la récolte aura une matière sèche estimée de 12 à 15 %. La part de jus sera alors très haute et la qualité médiocre. De plus, les plantes sont souvent très sales, ce qui augmente le risque d’une mauvaise fermentation.
Pour les parcelles fortement touchées avec un faible potentiel de rendement, il est souvent plus judicieux de broyer le maïs et de mettre en place une dérobée vigoureuse.

Les tiges sont cassées et les feuilles en lambeaux. Il faut maintenant décider quoi entreprendre. Il est recommandé d’attendre et de patienter avant d’ensiler ce genre de maïs. Les maïs qui ont en-dessous de 28 % de matière sèche perdent énormément de jus et cela n’en vaut pas la peine.

Le maïs touché par la grêle présente beaucoup de blessures. Celles-ci sont des portes d’entrées pour le charbon commun. Si 50 à 75 % de la masse foliaire est détruite, que les spathes sont fermées, que la tige est intacte et que les soies sur les épis sont présentes, nous recommandons de continuer d’observer la culture. Une récolte normale est encore possible.

Lorsque les plantes sont très fortement touchées et qu’il n’y a plus que des cannes de maïs la récolte aura une matière sèche estimée de 12 à 15 %. La part de jus sera alors très haute et la qualité médiocre. De plus, les plantes sont souvent très sales, ce qui augmente le risque d’une mauvaise fermentation.
Pour les parcelles fortement touchées avec un faible potentiel de rendement, il est souvent plus judicieux de broyer le maïs et de mettre en place une dérobée vigoureuse.

Hagel-Mais2.jpg

Retour à la vue d'ensemble